Blog

3 décembre 2017

Interview de Cylew

CYLEW

Cylew, chanteuse Arno Bascuñana à la guitare, Kriss Kilong à la batterie et JL Parrot à la basse l’accompagnent.

 

Bonjour merci de nous recevoir All ROCK. Kriss Kilong répond à nos questions.

Nous sommes la radio All rock station. Je suis tombées sur le “q” et 3ème album. C’est un Voyage émotionnel et très pur.

J’adore votre album qui nous plonge dans un rock classic sans l’être vraiment.

1. Parlez moi du groupe, comment s’est il formé ?

L’historique, Cylew développait son projet perso en tant que instrumentiste et rencontre de Arnaud via Arnaud. Une vrai collaboration à 3 sur ce 3ème album. Rencontre en France.

2. Qui a trouvé le nom du groupe et pourquoi ce nom ?

Inversion en verlan de Lucy amie de de Cylew qui est parti trop tôt en mémoire à son amie

3. Comment s’est fait ce 3ème album ?

Cylew arrive avec la base harmonique et ses textes et démo bases harmoniques : guitare voix couplet refrais

Plus une collaboration et d’une vrai amitié c’est un travail à 3.

Nouvelle aventure avec les émotions, les sentiments et une cohésion à 3. Par rapport au deuxième album. Sans être un batteur d’exception L’addition du batteur qui a apporté un son différent et avec la musicalité d’ Arnaud Bascunñana. Et vice versa.  C’est une base de travail de Cylew.

La démo au départ n’est pas forcément à l’arrivée ce qui a été créé au début, c’est différent.

4. Les riffs guitares sont composées par qui ?

Arnaud crée les riff guitares avec les avis des deux autres. J’aime beaucoup la guitare, la basse.  Lui comme moi on est instrumentiste Lui peut bien dire si cette paterne de batteries doit évoluer en me faisant remarquer “mais tu ne crois pas d’essayer ça ou ça” et moi lui dire que  dans ce riff , il manque de quelque chose de rythmique et il faut ajouter une note mineure ou note majeure qui peut un peu altérer du coup le chant la ligne de chant ou du coup peut apporter quelque chose.

Les idées fusent en studio et chacun apporte son idée et ses émotions dans le studio D’Arnaud, ce lieu est un écrin.

On arrive très tôt au studio 180 à Paris que Arnaud exploite et on passe la journée à retravailler et améliorer les choses et repasser du temps à échanger les idées et être très pointues possible. Si un morceau était une ballade, le morceau va finir sur une note plus rock.

Dès que ce travail est fait et qu’on a la direction avec guitare, la voix témoin, basse et batterie. Ce qui permet d’avoir une base de travail. On va pouvoir triturer et améliorer le morceau. Dès que la batterie est nickelle. Je passe de l’autre côté avec Arnaud pour les arrangements. Arnaud enregistre les basses et la batterie. Les échanges d’idées fusent pour affiner le morceau.

5. D’où vient l’inspiration pour ces ballades ?

C’est tous les 3, il faudrait se souvenir qui a ce moment là qui a eu l’idée de départ.

C’est un travail à 3, on joue les accords et un sentiment à suivre et le ressenti par rapport aux textes. On se met dans les conditions. Les accords avec leur couleur, et le ressenti en général, on regarde ce qu’on veut véhiculer.

Il y a des morceaux qui partaient en ballade étaient trop mièvre et sans intérêt et c’est parti en rock. Bizarrement quelques morceaux plus rocks, et lorsque on le joue , le temps de poser la voix et les lignes harmoniques et une ballade née.

6. Qui les écrit ?

C’est Cylew. Mettez vous votre patte ?

On s’est trouvé en termes d’amitiés. Elle se fait facilement l’expression de ce qu’on ressent. On n’est pas un groupe à vocation de revendication. C’est plus de l’ordre de l’humain et du sentiment. Et on se retrouve tous. On parle de l’émotion. Combien de temps mettez vous pour faire le tout

Combien de temps ? cela s’est étalé sur 3 ans et de là, c’est devenu la tématique du 3 sur le graphique du jacquet

3ème album, 3 personnes, 3 corbeaux, c’est le signe du 3.

Qui a fait la jaquet ? le graphisme, c’est une ballade. C’est un roadtrip. On prend sa voiture et on traverse des états. L’album nous fait traverser des états émotionnels. C’est un voyage émotionnel. Cylew a créé le visuel et passionné de photos qui a crée. Cela se discute à 3.

Du 1er accord à la production du disque tout est fait à 3 du début de la fin.

7. Parlez moi du texte de la chanson Sun, une pépite avec votre voix, c’est une douceur extraordinaire.

On est très content de notre travail et fier de l’avoir fait. En A++ Sun est une interprétation magique. La petite histoire celle où j’ai travaillé avec des baguettes très particulières , baguettes mailloches afin d’avoir un son feutré avec une Ambiance spatiale, chaleureuse le thème Icare, très particulier. Le texte est magnifique et c’est pour le coup c’est des histoires de vies. Tous ces textes ont des histoires de vies (moment de peur, de morosité, extatiques état de l’être humain)

8. Be mine, est très rock et la voix différente, vous surfez sur des tonalités différentes comme le jazz, le monde Ella Fildgerald

L’ouverture de ma musique ce n’est pas que l’univers du rock. J’écoute tout. Vous montez dans ma voiture et on écoute du Brel à Prince…notamment Cylew a été influencée majeure par Dolorès O’Riordan chanteuse des Cramburries… Sheryl Crow, Shania Twain .

9. Immaculate, le début à la guitare, voix guitare, une merveille.

On l’a travaillé et cela a été vite. J’ai ralenti le tempo, batterie, voix guitare, il s’est passé quelque chose sur ce morceau.

10. Quel est le morceau où vous sentez la plus fière ?

Sun , je pense et peut être à la fois objectif en tant qu’auditeur et suis fier de le jouer.

11. Quel est l’humeur, le ton  de cet album ?

Le ton de l’album, c’est le road trip le  voyage émotionnel,  le côté road trip.

Les retours, les chroniques c’est ce qu’il en est sorti.

On ne révolutionne pas la musique et on l’a fait  vraiment avec beaucoup d’envie, spontanéité et de sincérité. On ne ré invente pas le rock mais on joue avec sincérité.

Sur quel type de rock, vous êtes ? Je ne suis pas sur ce truc. C’est un rock classique transcendé à nos jours. Les ballades sont réussies. Sun n’est pas une ballade, c’est le morceau qui amènera le groupe.

C’est des morceaux rocks press rock. Le dernier morceau de l’album ouvre un autre univers, une ouverture vers autre chose. On a envie de jouer et dans la suite d’autres couleurs arriveront.

 

  1. Que vous inspire Leonard Cohen ?  un artiste parti trop vite.

  2. Depuis quand chantez vous ? depuis le début, même gamine, elle chantait

  3. D’où vient elle ? Elle est franco arménienne et a vécu en Californie

  4. De ses années à LA ?  elle a été baignée dans l’enfance du rock américain par sa mère et elle y retourne souvent. Elle a l’amour des grands espaces. Ce que nous avons en commun. Les grands déserts, les états sur les grandes routes USA. La culture arménienne se traduit par la famille

     

12. Et vos projets en 2018, pouvez vous  vous dévoiler ?

On veut jouer et on attend les ouvertures. Nous avons un site internet cylew.comLe 3ème album est sorti et on va le faire partager. Le prochain Helvest, si quelqu’un écoute on est partant.

13. Quel est le message que vous souhaitez transmettre à nos auditeurs ?

Je veux insister sur les morceaux on a mis beaucoup de sincérité. Cette sincérité sortira à l’écoute de cet album avec des morceaux assez simples.

C’est un album sincère et vrai.

 

La fin de l’interview est plus personnel : à écouter

En parlant de textes que lisez vous ? on a des univers en commun comme de littérature basique français. J’adore Maupassant (le côté dure de la vie réelle)

Je suis bluffée. On reste à la base et avant tout on reste des mammifères. Dans le fond, on est primaire et on est régie par nos émotions.

Sur le côté de la spiritualité, je suis plus réfléchir de ce qui m’entoure. Je suis ancré au sol et aux animaux. Mon totem serait le chien.

AC

 

 

 

INTERVIEW
About Pete Circle

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *